Argumentation

Argumentation et opinion.

Est-ce que notre habitude intellectuelle de rechercher la confrontation est bonne ou mauvaise?

La victoire ou la défaite d’une confrontation intellectuelle ne peut-elle pas dépendre seulement de la personnalité des personnes impliquées?

Je me suis demandé si il ne fallait pas laisser ces questions sans réponses. Pourquoi essayer d’exprimer ce qui n’est qu’une question d’opinion?

Ensuite, je me suis dit que je pourrais me faire un plaisir et de jouer avec les mots. Alors, je m’amuses.

En premier, je vais parler de la réalité…

La réalité en soi est pure et sans émotions. Elle ne se soucie pas de nous et elle ‘est’ tout simplement.

Dès le moment ou nous la percevons, nous imposons la corruption de notre interprétation. Dès que la réalité est perçu, elle perd sa pureté.

“Ce que je pense percevoir est ma réalité.” – Steve Lambert

Alors, en essayant d’apporter notre opinion sur un sujet en disant que c’est la réalité, nous n’apportons que notre corruption de celle-ci.

En gros, la réalité que l’on présente est une interprétation de notre égo. Elle n’est pas et ne sera jamais la pure représentation de la réalité.

“Ce qui fait la vrai valeur d’un être humain, c’est de s’être délivré de son petit moi.” – Albert Einstein

Alors, de ce fait, le présent texte implique qu’il est de ce fait corrompu. Ce qui implique que ce texte est juste une collection de connerie.

Il faut avoir du plaisir dans la vie. 🙂

Émotion textuelle par Serge ‘Mage’ Cote

Écrire, c’est influencer par la prose.

Il n’existe pas d’automatisme. Et c’est là que se retrouve la magie de l’écriture.

Un mot mis en relation avec d’autres mots peut prendre une signification différente et provoquer des émotions différentes.

Il ne faut pas oublier que le texte va engendrer des sonorités chez la personne qui va le lire. En fait, ces sonorités vont engendrer des vibrations et provoquer des émotions.

« La source des émotions est en nous et non pas dans les événements qui les provoquent. »
Henri Boucher

Les mots vont enclencher des émotions qui sont propre à chaque personne qui vont les lires. De ce fait, l’émotion peut varier d’une personne à l’autre. Pour maximiser les résultats, il faut viser des émotions primaire et générale que la majorité des lecteurs vont avoir vécu.

Je vois l’écriture textuelle comme l’écriture musicale. Les deux tout en étant différent, se ressemblent beaucoup et vont provoquer des émotions qui peuvent se rejoindre. De ce fait, écrire en écoutant un type de musique spécifique va engendrer des textes qui seront en relation avec la musique.

« Toutes les émotions sont contagieuses. L’orateur doit d’abord éprouver celles qu’il veut faire partager. »

– Gustave Le Bon

Il n’est pas possible de faire transpirer dans un texte une émotion que l’on n’a pas ressentie.