Doute

doute

On passe tous par là. En tant qu’auteur, on se retrouve tous face aux doutes sur la qualité de ce que l’on produit.

On fait tous la même erreur de se comparer. On ne peut pas se comparer et en sortie gagnant. La réalité est que l’on va généralement se comparer avec des gens qui produisent plus et mieux que nous. De ce fait, on en développe des doutes sur notre capacité à faire aussi bon ou mieux qu’eux.

Certain vont simplement laisser tomber. Mais d’autre vont revenir à la charge et reprendre le travail déjà débuté.

Quand on laisse le doute prendre le dessus, on se retrouve avec une anxiété qui engendre une difficulté à reprendre une action. C’est un cercle vicieux. L’anxiété nous empêche de prendre une action et le fait de ne pas prendre d’action nous crée encore plus d’anxiété.

L’action est le seul moyen de faire tomber l’anxiété.

Lorsque vous abandonner, vous développer quelque chose d’encore plus douloureux que l’anxiété, vous développer des regrets.

Il n’est pas possible de revenir en arrière pour changer ce qui n’a pas été fait. Mais dans le présent, on peut prendre une action et se dire que l’on fait ce qui doit-être fait, même si cela est en retard. Vaut mieux tard que jamais.

Influence

influence2

Nier l’influence que l’on a sur la réalité revient à laisser ce pouvoir entre les mains d’autres personnes.

De ce fait, il ne sert à rien d’essayer de contrecarrer ce qui a été et qui n’est plus. Lorsque l’on a refusé d’utiliser notre pouvoir d’influence, il est trop tard.

Lorsque l’on choisit de ne rien faire, on a fait un choix.

« La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir. »

– Paulo Coelho

Nous avons tous la capacité de choisir. Nous avons même le pouvoir d’abandonner notre pouvoir à quelqu’un d’autre.